Attention, le texte qui suit a un caractère pornographique. Les - 18 quittez cette page. 

J'ai passé mes vacances sous le soleil espagnol, une vielle amie à moi m'invita un soir à venir dinner chez elle, elle préçisa qu'un homme extrêmement charmant passerait la soirée avec nous. Après cette information je me voyais incapable de refuser cette invitation. La soirée se déroula comme prévut, le courant avant ce fameux gentillhomme passa tout de suite. On finit de manger assez tard donc mon amie nous invita à rester dormir chez elle. Je la suspecte d'avoir fait exprès d'être fatiguée afin de nous laisser tout les deux moi et mon charmant nouvel ami. La Villa était à côter de la plage, on décida alors d'y aller se prommener. Au moment où nous nous regardions dans les yeux il s'écria "je pense que c'est le moment" Moi : "Ahah, en effet", Lui : "Mais je ne sais pas comment m'y prendre ?", Moi : "Comment ça tu ne sais pas, ne me dis quand même pas que à ton âge tu ne l'as jamais fais ?", Lui : "Non, ce n'est pas ça... C'est que tu me déstabilise énormément", Moi : "Vraiment" dis, je d'un ton encore plus déstabilisant. En me jettant sur lui je lui mordis la lèvre et lui dis "Et ça, est ce que sa te déstabilise ?". Il laissa échapper un gémissement. Après de longues embrassades langoureuses on décida qu'il était mieux que ce qui devait se passer se passe dans une chambre. J'ai l'habitude de ne pas faire ça dès le premier soir mais peut-être ça devait être le fameux "caliente espagnol" ou bien le fait qu'il n'est pas d'expérience qui soit exitant, ou bien encore le fait que notre amie comune puisse nous surprendre à tout moments... oui, maitenant que j'y pense c'est surement ça. Entre baisers et gloussements on se rendit sur le champs dans la chambre d'amis... Son inexpérimentation était amusante il s'éxcusa même me disant " tu sais, je ne suis surement pas comme les gars que tu as connus, j'ai peur de te décevoir " c'était assez mignon. Même si j'ai dus lui exliquer de quelle façon se monter sur moi il apprenait vite, au début il n'osait me toucher au bout de 5 minutes il ne se gênnait guère ahah... bien au contraire. Telle une maîtresse avec son élève je le guidais mais sans dire un mot, rien que par les gestes. Quand nous allions passer des attouchements aux préliminaires il s'arrêta et me dit " J'aimerais ne pas être que ton plan cul, j'aimerais qu'après ce soir on reparte de zéros, qu'on apprenne à ce connaître et que si l'on se plait on ait une relation sérieuse''. Je fus agréablement suprise, peu sont ceux pour qui de nos jours ne compte pas que la baise. Au moment ou il éjacula il s'écria "Ooh c'est trop bon, je t'aime !". Sur le moment je ne savais pas si ce qu'il me disait était sincère bien que ça m'étonnerait fortement, je pense plus tôt que la plupart des garçons disent nimporte quoi dans ce genre e moment ahaha. Nous en avions envie, cette nuit était extremement torride, il était un très bon élève. On passa à l'acte et en quelques minutes je vis l'enfant que j'avais connus devenir mini Cristian Grey. Oh là il est clair qu'il ne se gênait plus pour me toucher. Quand on eu finit de faire l'amour il me dit "J'ai envie de te donner du plaisir, dis moi comment faire et je te ferais un cuni" en rigolant "Oh mais je serais ravie de t'expliquer comment faire". Je vous laisse imaginer la suite. Bien évidemment nous avons continuer à nous voir après tout le long de mon séjour en Espagne, peut-être vous racconterais-je ses excellents progrés.

XoXo

amoureux