Souvent je partage avec vous mes expériences érotiques plaisantes, aujourd'hui j'ai décidé de vous parler de ma plus grosse "honte sexuelle". Chers lecteurs, excusez moi de vous rappeler que la vie n'est pas un porno (malheureusement), ce qui vas suivre vas d'ailleurs le confirmer. Je crois que ce qui vas suivre, est la chose la plus dégoûtante que je n'ai jamais vécue. Ceux qui le veulent peuvent dors et déjà s'abstenir.

J'avais 15 ans, je sortais avec un garçon depuis plus de deux mois, lui comme moi avions de désirs et besoins sexuels. C'est pourquoi nous décidâmes de nous rendre chez lui et de faire les préliminaires. Je n'avais pas beaucoup d'expérience mais avais déjà regardé quelques films et magazines érotiques et m'étais déjà satisfaite toute seule, je savais donc que les hommes voulaient de préférence que leur partenaire soit épilée. Je pris alors le rasoir de mon père et fit mon affaire. Je me rappelle m'être lavée à trois reprises pour être sure de sentir bon dans les moindres recoins, puis satisfaite, je mis une robe noire (je tiens à préciser que cette robe mettait extrêmement en valeur mes formes). Je me rendis alors chez lui, on se jetât l'un sur l'autre, il me plaqua contre le mur, m'embrassa langoureusement tout en me déshabillant. On monta alors dans sa chambre, il m'allongea sur le lit et vint sur moi, nous échangèrent les rôles et je me mis sur lui pour le déshabiller à mon tour. Dans une frénésie qui dura près d'un heure mais qui me parut durer 15 minutes, on se jetta dessus, il me doigta, je le masturbais, il me fit un cunilingus et pour finir il me demanda de lui faire une fellation. C'est donc là que le drame arriva. Je n'étais pas à ma première fellation et jusque là tout c'était bien passé, c'était sans compter que ce "charmant jeune homme" se croyait dans un porno. Je commençais à lui faire sa fellation quand il m'attrappa par les cheveux et me força à aller jusqu'au bout et ce, à plusieurs reprises. Une fois il ne se passa rien, deux fois, rien non plus, je tenais le coup, trois fois, je commençais à avoir mal à la gorge. 4ème fois, LE DRAME !!! Connaissez vous ce qu'on appelle le réflexe de déglutition ? Oui, si vous mettez vos deux doigts dans votre bouche vous finirez par vomir, et bien il se passa la même chose avec son sexe. Il l'enfonça dans ma gorge tellement profond et tellement de fois que malheureusement j'eu le réflexe de déglutition. Nous étions dans le noir, il ne voyait donc pas que je venais de vomir. A ce moment là, j'eu envie de mourir ! Comment diable expliquer à son partenaire qu'on vient de vomir à cause de la fellation qu'on lui a faite ? Pendant un moment, qui me parut une éternité mais qui ne dura que quelques secondes des milliers d'idées me virent à l'esprit, mais, je finis par opter par la franchise et par tout lui avouer. Un sentiment de gêne et de honte se propageait en moi en même temps que les mots me sortaient de la bouche. J'étais persuadée qu'il allait mettre un terme à notre relation. Cela ne m'aurait d'ailleurs étonnée aucunement. Cela aurait même était compréhensif. Malgré tout, je ne souhaitais pas voir notre relation finir quand je commençais tout juste à développer de l'amour. Je lui dis pardon à maintes et maintes reprises mais il ne me répondais pas et ne faisait que m'ignorée... J'ai vraiment crus que ça allait être la fin mais non, à ma grande surprise il ne mit pas un terme à notre relation pour autant. Le lendemain il m'appella comme si de rien n'étais et nous n'en parlâmes plus jamais ; à mon grand soulagement. th